Connexion

Nous avons 553 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Une opération vient d’être lancée à El Milia (Jijel) Eclairage ou bricolage public ?

JIJEL

Des lampadaires, qui viennent d’être installés, se sont affaissés avant même l’achèvement définitif des travaux.

Sur les ruines des trottoirs et des routes défoncés, une vaste opération d’éclairage public a été lancée au centre-ville d’El Milia. Elle a pour but de remplacer les lampadaires qui ne servent plus à rien depuis qu’ils sont tombés en panne et n’ont pas été remplacés.

Et il a fallu attendre de longues années pour que cette opération soit lancée pour remplacer ces lampadaires défaillants, devenus le symbole de la gabegie et de la négligence dans la gestion des biens publics. «Mais ils auraient pu être réparés et remis à leur place, ils ne nécessitent que de l’entretien pour qu’ils fonctionnent de nouveau», soutiennent des citoyens à El Milia où dans chaque rue il y a des poteaux qui se sont affaissés ou coupés en deux, devenant des objets encombrants sur les trottoirs.

 

«C’est de la négligence !», peste-t-on pour dénoncer l’absence de la moindre action d’entretien ou de maintenance du réseau d’éclairage public qu’on tente de réhabiliter par l’opération qui vient d’être lancée. Alors que toute la ville est tombée dans un état de délabrement total au point où des citoyens interviennent par leurs propres moyens pour boucher les trous de son réseau routier, de nouveaux lampadaires ont été installés tout au long des principales artères de la ville.

Et de quelle manière, quand on constate que certains se sont déjà affaissés avant même que le projet ne soit définitivement achevé ! Pour les responsables locaux, il s’agit évidemment bien d’un projet d’éclairage de la ville. Sur le terrain, ce sont les mêmes réflexes et pratiques ayant accompagné les précédentes opérations qui sont en train d’être reproduites. «C’est du bricolage», assène-t-on.

Cette action a réellement pris les formes d’un bricolage quand on constate que, à peine installés, des lampadaires commencent à vaciller. Mal fixés ou de mauvaise qualité, ils risquent de subir le même sort que les précédents. Ce projet rappelle bien un autre du même genre quand une vaste opération d’installation de panneaux de signalisation a été lancée dans la ville, il y a quelque temps, et dont il ne reste que des plaques qui désorientent plus qu’elles n’orientent. Du bricolage qui coûte cher à la trésorerie.

 Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.