Les opérations cadastrales enregistrent un grand retard

L’échéance de fin 2014, annoncée depuis une dizaine d’années pour l’achèvement des opérations cadastrales, semble relever de l’utopie, d’après le rythme d’avancement des travaux sur le terrain. Cette réalité est surtout ressentie à Jijel  où des dizaines de communes ne sont pas encore cadastrées, alors que des dizaines d’autres ne le sont que partiellement. La cartographie mise en ligne sur le site de l’Agence nationale du cadastre, relevant du ministère des Finances, montre clairement ce retard sur le rendez-vous fixé il y a quatre ans par l’ancien ministre des Finances, Karim Djoudi.  Soit un taux de réalisation qui ne dépasse pas les 50%, tout en sachant que les communes où les travaux ont démarré, elles ne sont pas complètement cadastrées. 

Dans une quinzaine de communes, les opérations n’ont touché que quelques zones. Sur environ un tiers du territoire, les opérations n’ont pas encore commencé. Quant aux zones urbaines, elles sont cadastrées partiellement.  Indubitablement, le retard des opérations cadastrales, enregistré dans la plupart des wilayas du nord du pays, influe négativement sur la vie quotidienne des citoyens et sur les plans de développement mobilisés pour les régions concernées. Les choses se corsent un peu plus davantage dans les régions de montagne, comme à Jijel, où l’on enregistre habituellement des oppositions à tout va, aussi bien aux équipements publics pour lesquels l’État recherche des assiettes (routes, barrages hydrauliques, chemins de fer, centres d’enfouissement technique,…) que pour de tierces personnes lorsqu’il s’agit de transactions foncières. Immanquablement, le retard de la modernisation de la gestion du foncier équivaut à un état de sous-développement de l’administration algérienne. Sans un cadastre général, moderne, conduit avec les dernières technologies de levés topographiques et d’enregistrement numérique, cette dynamique du marché foncier et immobilier risque d’être grevée par des retards ou des erreurs qui auront des incidences négatives sur la fiabilité des opérations cadastrales et sur la qualité des actes juridiques (titres de propriété, livrets fonciers,).odejjijel.org

L’Est Républicain 05/04/2015 Par M. Bouchama