De nombreux projets freinés par les résiliations de contrats

Si l’on se réjouit dans la wilaya de Jijel d’avoir  consommé la quasi-totalité des crédits de paiement délégués en 2014 et réaliser, durant la période 2010/2014, un taux de consommation de ces crédits de l’ordre de 75%, de nombreuses entraves dans la réalisation des objectifs de développement sont encore à surmonter.

D’abord, c’est le sempiternel problème du foncier qui se pose avec une telle acuité qu’il est désormais indispensable de recourir… 

aux terres agricoles et forestières pour la réalisation de nombreux projets. Pendant qu’on crie à l’arrogance de l’avancée du béton sur les plaines les plus fertiles, on n’hésite plus à casser ce tabou de recourir à ces terres à distraire du domaine agricole pour les orienter au  lancement des projets à la traine. Or la réalisation de ces opérations est tributaire de l’accord des autorités centrales.

Pour ce faire, Il reste, selon les autorités de la wilaya, à convaincre le secteur de l’agriculture que la rareté du foncier rend incontournable le recours à la distraction des terres agricoles et forestières. La complexité du code des marchés publics, qui ne fait plus l’unanimité aussi bien au sein de l’administration que chez les entreprises réalisatrices, est l’autre point à soulever dans ces entraves.

Dans la wilaya de Jijel, les résiliations de contrats de réalisation des projets par les entreprises a atteint une telle proportion qu’on plaide pour l’introduction d’assouplissements pour l’exécution des projets inscrits.

De nombreux projets sont, en effet, abandonnés ça et là à cause de la lourdeur des procédures de ce code, mais aussi en raison de la faiblesse des entreprises réalisatrices, qui laissent trainer durant des années des petits projets sensés être expédier en quelques mois. L’incapacité de ces entreprises à honorer leur contrat les pousses souvent à abandonner les projets pour lesquels ils ont soumissionnés.

Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics, les entreprises à Jijel sont encore au stade des petits moyens par lesquels elles prétendent réaliser des projets au dessus des leurs capacités. «La solution est de faire appel à d’autres entreprises plus performantes et plus fiables pour leurs convier les nombreux projets qui attendent d’être réalisés», chuchote un initié à ce problème.odejjijel.org  

El Watan 04/05/2015 Par Adam S.