PROGRAMME DE RÉHABILITATION DES ÉCOLES PRIMAIRES À JIJEL. 79 établissements concernés

j

Les multiples programmes réservés à la réhabilitation des écoles primaires peinent toujours à éliminer les points noirs dont souffrent ces établissements. En tout, ce sont 79 écoles qui nécessitent encore des travaux de réfection et d’aménagement pour leur réhabilitation sur les 396 que compte la wilaya de Jijel. C’est ce que révèle un rapport du secrétariat général de la wilaya, présenté devant les élus de l’APW pour débattre de l’état d’application des recommandations de la troisième session ordinaire de cette instance, tenue au mois de septembre dernier.

À la lumière de ce rapport, il s’avère que la situation dans ces écoles varie d’un établissement et l’autre. À des degrés différents, les multiples points noirs recensés touchent des écoles dans pratiquement toutes les communes. Cependant, avec 7 établissements, la commune d’El-Milia arrive en tête des municipalités qui tardent à prendre en charge la mise en application du programme initié pour l’élimination de ces points noirs.

 

Ces derniers ont été identifiés dans un rapport similaire, présenté lors de la deuxième session de l’APW de l’année 2019 et recensant à cette époque 87 écoles sur 387, soit 22,48% de l’ensemble des écoles dans la wilaya de Jijel. Ce taux a légèrement baissé depuis pour représenter 19,94% de ces écoles, soit l’équivalant de 79 sur un total de 396 établissements. 

C’est dire le retard mis dans le lancement des programmes susmentionnés par les APC pour éliminer les points noirs dont il est question. Quant aux points noirs à éradiquer, ils concernent la vétusté des infrastructures, la dégradation de l’étanchéité et des plafonds et le mauvais état des toilettes. À cela s’ajoute l’état de dégradation des vitres, des fenêtres et de la peinture. Tous ces travaux auraient pu être pris en charge dans le cadre des multiples montants octroyés depuis l’année 2008.

Il est à noter que dans le cadre des programmes sectoriels inscrits de 2008 à 2018, un montant de 829 000 000,00 DA a été débloqué pour l’inscription de 641 opérations de réhabilitation de ces écoles, dont 611 ont été achevées et 30 sont en cours d’achèvement. Seulement trois communes (Settara, Ghebala et Taher) ont consommé la totalité des montants qui leur ont été octroyés, tandis que six autres (El-Milia, Selma Ben Ziada, Ouled Asker, Sidi Abdelaziz, Khiri Oued Adjoul et Ouled Yahia) n’ont consommé que 20% de ce programme. 

La consommation des crédits alloués dans les autres communes varie de 25 à 80%. Il est à préciser que dans le cadre des subventions du ministère de l’Intérieur, des Collectivités et de l’Aménagement du territoire, au titre de l’année 2020, un autre montant de 35 110 000,00 DA   a été débloqué pour la réhabilitation des écoles et la prise en charge des salaires des gardiens, dont le montant est estimé à 60 522 000,00 DA. 

Par ailleurs, 42 autres opérations ont été inscrites au titre du fonds d’assurance et de solidarité des collectivités locales pour l’année 2019, dont 20 ont été achevées, 12 sont en cours d’achèvement et 12 autres sont en cours de lancement.


Amor Z. liberte