Connexion

Nous avons 744 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Rafistolage des trottoirs

Avoir l’état des trottoirs à Jijel et ailleurs dans les autres villes de la wilaya, le commun des mortels est en droit de s’interroger sur l’intérêt des réfections menées.
Si aucun village ni agglomération ne sont épargnés par des opérations menées à coup d’enveloppes financières débloquées des maigres budgets communaux, les trottoirs demeurent dans leur ensemble défoncés et singulièrement éventrés. Ces projets sont devenus une préoccupation principale dans l’agenda des responsables locaux. Avec peu de moyens et recrutant des ouvriers sans qualification, des entreprises sans gloire parviennent à décrocher des marchés de réfection coutant d’importantes sommes d’argent aux APC.
«C’est du rafistolage, rien de plus, l’argent public est dépensé avec un tel gaspillage pour enfin laisser des espaces entiers dans un état lamentable», crie-t-on, par ailleurs, pour dénoncer la mauvaise qualité de ces opérations. «Pourquoi refaire un trottoir et le creuser le lendemain, ces espaces, c’est pour la vie si on les aménage, ce n’est pas pour deux ou trois années», s’élevé-t-on. Rafistoler est le terme qui revient souvent pour décrier ces opérations, qui n’ont guère apporté un plus à l’entretien des villes ou des villages par le biais de ces réfections. A elle seule, la ville d’El Milia, l’une des principales agglomérations de la wilaya de Jijel, a récemment mobilisé une enveloppe de 1,5 milliard de centimes pour l’aménagement des trottoirs au centre ville. L’opération a été menée avec une telle improvisation que des portions entières ont très rapidement vu leur carrelage se décoller.
A la rue du 20 août, de nombreux citoyens ne cessent de s’interroger sur l’utilité des réfections opérées quand le trottoir a vite retrouvé son état lamentable d’avant. Plus que les trottoirs, les réseaux routiers sont davantage dégradés sans qu’on parvienne à les entretenir soigneusement. Et pourtant, l’argent public n’a jamais cessé d’être investi sans aucun suivi ni rigueur dans ces opérations de rafistolage, à Jijel, Taher, El Milia, Sidi Marouf ou ailleurs dans n’importe quelle localité de la wilaya.odejjijel.org
El Watan 27/04/2015 Par Adam S.

Commentaires   

youner
# youner 29-04-2015 06:05
combien de fois nos trottoirs furent refaits ? ailleurs les trottoirs représentent l'histoire de la ville . on à vu pire exemple un nabab à JIJEL qui ordonna au maire d'enlever le pavé déjà posé au sol et de le transférer aux frais du contribuable dans sa ville natale par les camions de l'APC de JIJEL pour embellir la devanture de sa villa .
youner
# youner 28-04-2015 14:26
c'est normal à compter le nombre de nouveau entrepreneurs du dimanche qui ne savent ni lire ni écrire rouler avec des bagnoles valant des centaines de millions qui décrochent des marchés en graissant la patte à x et y et en plus au niveau des impôts ils sont aussi couverts . par contre les honnêtes entrepreneurs faute de corruption chôment .

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.