Un non voyant décroche un BTS avec excellence...

Rebonjour; Je reviens encore une fois sur ce sujet déjà publié dans ce portail. 

Le non-voyant, dès sa naissance, est source de complexe pour sa famille. Un long chemin parsemé d’embûches l’attend durant toute sa vie.  Ses soins médicaux sont chers, surtout s’il habite loin de la capitale où est concentrée la majorité des centres de soins spécialisés. Ce n’est pas facile ! Les filles non-voyantes restent célibataires, elles sont rejetées dans leur familles et par la société», déplore Abdelkrim Akouche, président de l’association nationale des non-voyants El Irada, (La volonté).

Malgré toutes ces contraintes, le jeune Menajlia Soufiane, né en 1975, déjà titulaire d'une licence Traduction et Interprétation en langues, avait décroché un autre diplome d'un institut spécialisé de la formation professionnel "INSFP" en Informatique, option: Développement Web...

jijel.info s'incline encore une fois, devant cette grande volonté de ces handicapés. Chapeau bas à Soufiane qui vient de donner un autre exemple à tous ceux qui négligent l'inclusion sociale de cette frange de la société...En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout. FELICITATIONS... Bonne journée à toutes et  tous.Intervalles nuageux avec pluies faibles