PÊCHE DU CORAIL À JIJEL. Une commission ministérielle planche sur l’opération

d une commission ministerielle planche sur loperation 82a24

Une commission relevant du département de Sid Ahmed Ferroukhi, ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques, est en déplacement à Jijel pour suivre de près les préparatifs de l’opération de la pêche du corail. Nadia Ramdane, directrice de la pêche et des ressources halieutiques, a indiqué que ce déplacement s’inscrit dans le cadre du suivi du lancement de cette opération en préparation depuis un certain temps. “Effectivement une commission du suivi du lancement de la pêche du corail est à Jijel, après des rencontre tenues à El-Taref et Skikda”, a-t-elle indiqué. Cette rencontre a pour but d’évaluer les préparatifs locaux et de les coordonner avec les commissions de ces wilayas concernées par l’exploitation du corail.

Une première réunion a été tenue, mardi 4 mai, au siège de la direction de la pêche est des ressources halieutiques, en présence des membres de la commission locale chargée du suivi de la concrétisation du programme d’exploitation du corail à Jijel. Cette rencontre, a permis, indique-t-on, “de passer en revue les démarches entreprises sous la supervision du wali, notamment en ce qui concerne la création des commissions requises de wilaya”. À l’issue de cette réunion, il a notamment été question de mettre en place les modalités de consultation et de coordination à l’échelle locale et avec les commissions des wilayas de Skikda et d’El-Taref, concernées par cette opération.

La commission ministérielle s’est, par ailleurs, rendue au port de pêche de Boudis pour s’enquérir de l’état du quai retenu pour l’exploitation du corail. Il convient de rappeler que c’est le ministre du secteur, Sid Ahmed Ferroukhi, qui a annoncé, au mois de février dernier, lors d’une rencontre à El-Taref, l’ouverture de la pêche du corail pour cette année 2021. L’Agence nationale de développement durable de la pêche et de l'aquaculture (Andpa) a limité l’exploitation du corail à six tonnes par an en Algérie dans les trois wilayas de l’Est (Jijel, Skikda et El-Taref) concernées par cette opération. Il faut dire que le corail a souvent fait l’objet d’exploitation illégale, œuvre de réseaux qui font de cette ressource un trafic lucratif.

Amor Z