Plus de 35 tonnes de déchets exhumés du port de Boudis

Plus de 35 tonnes de déchets solides ont été exhumés, hier, du port de Boudis, à Jijel, dans le cadre de l’opération «Ports et barrages bleus» initiée par le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques, a-t-on constaté.
 Cette 3e édition qui a suscité un vif engouement auprès des amoureux de la mer et de l’environnement a été marquée par une forte participation de clubs de plongée sous-marine qui se sont associés aux éléments de la Protection civile, du Parc national de Taza, des Forces navales, de la Sûreté nationale, des Scouts musulmans algériens SMA) et de l’Entreprise de gestion des ports de pêche (EGPP).
 Le coup d’envoi de cette campagne de nettoiement a été donné par la directrice de wilaya de la Pêche et des Ressources halieutiques, Nadia Ramdane.
 L’entreprise Naftal, présente sur les lieux, a mis à disposition un camion-citerne pour la récupération des huiles usagées, tandis que dans l’enceinte de la future halle à marée de nombreux jeunes se sont mis à l’œuvre pour dessiner ou colorier des œuvres en relation avec la mer et l’environnement en général, avec le concours de l’opérateur de téléphonie mobile Mobilis.
 L’opération s’est déroulée «dans de bonnes conditions», a indiqué, à l’APS, Messaoud Khidri, directeur général de l’EGPP qui s’est félicité de l’élan et de la participation active de nombreux acteurs et opérateurs.
 La première «récolte» de déchets solides et plastiques, source d’agression de la faune marine, de pneus de tailles diverses, de bouteilles et de sacs en plastique et d’objets métalliques n’est, en fait, selon un plongeur, qu’un «petit échantillon» de tout ce qui agresse la mer.
 Cette opération, baptisée «Ensemble pour une pêche et une aquaculture productives et durables» a été jugée «salutaire et bienfaitrice pour l’environnement» par les collégiens d’un établissement de la localité d’Amoucha (Sétif), en excursion dans la corniche jijelienne.
 Lors de cette journée, le port de Boudis a pris des airs de fête, surtout avec de nombreux jeunes peintres, garçons et filles, qui s’emploient à réaliser des fresques colorées sur les façades de quelques bâtiments, mettant en valeur des paysages en relation avec l’univers marin.
 Le port de Boudis, mis en service depuis 2006, peut accueillir une flottille de 135 unités entre chalutiers, sardiniers et petits-métiers, en plus d’une centaine d’embarcations de plaisance.
 Une opération similaire devait également concerner le port de Ziama-Mansouriah (40 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya) où des volontaires se sont mobilisés pour nettoyer le bassin de cette infrastructure de pêche et de plaisance.odejjijel.org

L'Est Républicain, El Acil 11/05/2015 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS