ÉLECTIONS LOCALES À JIJEL. Le Front El-Moustakbel s’adjuge la présidence de l’APW

d le front el moustakbel sadjuge la presidence de lapw 32c7bAprès les tractations de coulisses, l’élection du nouveau P/APW de Jijel s’est déroulée sans encombre. Comme attendu, elles ont débouché sur l’élection de Samir Bouhaouia, comme premier responsable de cette instance pour les cinq ans à venir.

La bataille des coulisses menée par son parti — El-Moustakbel d’Abdelaziz Belaïd — lui a permis de battre son concurrent, Ammar Benhmioud, issu du RND, parti qui perd ainsi la présidence de l’APW, occupée durant le mandat précédent par un de ses élus, en l’occurrence, Hocine Brinet.

Il va sans dire que les élections du nouveau P/APW ont permis au vainqueur d’accéder à ce poste grâce à son avance sur son concurrent du jour par 21 voix contre 16 et 2 bulletins nuls.

 

Il reste maintenant à l’heureux élu de se saisir des nombreux dossiers de développement qui l’attendent dans une wilaya en butte à de nombreuses difficultés, particulièrement dans la réalisation et la relance de nombreux projets.

Certains de ces projets sont à l’arrêt, pendant que d’autres se sont éternisés dans des blocages qui ont hypothéqué leur achèvement. Ces dossiers ne sont un secret pour personne, y compris pour le wali, Abdelkader Kelkel, très au fait de leurs dessous et coulisses.

D’ailleurs, et lors de son intervention à l’occasion de l’élection du nouveau P/APW, il a mis l’accent sur le développement dans cette wilaya, prenant l’exemple de l’épisode de la crise de liquidités, lorsque Jijel s’approvisionnait en fonds à partir des wilayas limitrophes.

“Tout simplement, a-t-il laissé entendre, parce qu’il n’y a pas une dynamique économique permettant de faire tourner les liquidités.”

Le nouveau P/APW ne peut occulter la lourde mission qui l’attend pour la relance des dossiers qui bloquent, une mission qu’il doit mener en collaboration avec l’ensemble des élus de l’instance qu’il préside, mais aussi de l’exécutif de wilaya.

Entre autres dossiers : l’achèvement de la pénétrante vers l’autoroute Est-Ouest, dont le projet connaît un blocage inédit depuis son lancement, il y a plus de sept ans. 

D’autant que le développement économique et touristique dans cette wilaya passe impérativement par la livraison de cette importante réalisation, inscrite au titre de grands projets structurants dont elle a bénéficié, mais dont elle ne profite pas encore.
 

Amor Z. LIBERTE