JIJEL. Tentatives de relance des projets d’amélioration urbaine

d tentatives de relance des projets damelioration urbaine 067cdLes  services  de  la  direction  de  l’urbanisme,  de  l’architecture et de la construction de la wilaya de Jijel ont lancé un avis d’appel d’offres national pour la réalisation de projets d’amélioration urbaine.

Intitulés travaux d’amélioration urbaine, ces projets portent sur la réalisation d’un lot de voirie, trottoirs et assainissement, ainsi que l’alimentation en eau potable de la cité Menkouche, à El-Milia. L’autre lot consiste en la réalisation des mêmes travaux au lotissement Lamkaceb, à Jijel.

Si les procédures d’attribution et de lancement des marchés de ces projets sont en cours, il n’en reste pas moins que ces opérations sont de nature à améliorer le quotidien des citoyens dans ces cités.

 

Plusieurs autres projets sont inscrits à la réalisation dans plusieurs communes. Certains sont inscrits au titre des programmes de mise à niveau des fonds communs des collectivités locales, mais qui ont été retardés par les procédures de lancement.

Il convient de souligner que depuis le début des années 2000, d’importants fonds ont été injectés dans la réalisation de ces projets à travers l’ensemble des communes de la wilaya de Jijel.

Des cités et des agglomérations, notamment à la périphérie des villes, restées longtemps inaccessibles et souffrant de l’isolement et du manque des principales commodités, ont été désenclavées.

Sauf qu’au-delà des programmes qui sont retenus pour la réalisation des travaux dans ce domaine, il reste encore un grand effort à réaliser pour parvenir à redonner vie à de nombreuses localités.

Celles-ci attendent leur part de ces projets, lancés lorsque leur financement ne posait pas problème. À telle enseigne que certains ont été exécutés dans la précipitation, conduisant au bâclage des travaux. Plusieurs années après la réalisation de ces opérations, certaines cités ont replongé dans la précarité.

Avec des routes qui se sont dégradées, des réseaux d’assainissement, d’AEP et d’éclairage public défectueux, elles attendent d’être réhabilitées. C’est dire que la qualité des travaux reste un élément important pour sortir ces agglomérations de la précarité dans laquelle elles sont retombées.

Les citoyens des localités concernées peuvent toutefois compter sur les opérations qui sont à lancer, à la condition que celles-ci ne soient pas retardées par des procédures souvent lourdes.

Amor Z. liberte