Connexion

Nous avons 711 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

CAMPAGNE DE VACCINATION EN MILIEU SCOLAIRE À JIJEL. Le personnel de l’éducation réfractaire

d 370195le personnel de leducation refractaire a523aLa campagne lancée en milieu scolaire  du 12 au 16 décembre semble avoir été achevée comme elle a été entamée. Sans résultats probants, elle n’a enregistré qu’un faible taux de vaccination. 

Le refus de se faire vacciner à Jijel est une tendance qui se confirme. En plus du faible taux de couverture vaccinale qui n’évolue pas, c’est le personnel de l’éducation qui se met au diapason de cette tendance en faisant montre d’une réticence vis-à-vis de cette opération.

La campagne lancée en milieu scolaire, du 12 au 16 décembre, semble avoir été achevée comme elle a été  entamée.  Sans  résultats  probants, elle n’a enregistré qu’un faible taux de vaccination.

 

C’est du moins ce qui a été  constaté dans  certains établissements scolaires, où le personnel de l’éducation  s’est  montré  réfractaire à l’idée  de  se  faire vacciner. Des chefs d’établissements scolaires que nous avons contactés ont confirmé cette réticence, déplorant  que  rares sont  les  personnels qui sont vaccinés.

 

“Il y a juste quelques personnes qui se sont fait vacciner avant cette campagne, la majorité ne l’a pas fait” est la réponse annoncée. “Une équipe de l’UDS s’est présentée au lycée pour sensibiliser sur l’intérêt de la vaccination, avant de repartir sans qu’aucun daigne recevoir sa dose. Quelques personnes sont vaccinées dans notre établissement”, déplore, pour sa part, le proviseur d’un lycée à Jijel.

Au-delà du faible taux  de  vaccination  enregistré, cette  campagne va se poursuivre au niveau des UDS qui restent ouvertes tout au long des vacances. Sauf que dans ces unités on ne se bouscule pas pour recevoir sa dose, pour un personnel pourtant ciblé par cette campagne.

Il convient de rappeler que la même tendance du refus de la vaccination a été constatée en milieu universitaire. Dans son intervention devant l’APW dans sa session de septembre dernier, le recteur avait déploré l’insignifiant taux de vaccination à l’université.

Depuis, aucun chiffre n’a été annoncé pour connaître l’évolution réelle de ce taux à l’université. Il est toutefois admis que la vaccination à Jijel pose un défi pour les autorités, qui se sont retrouvées face à une situation des plus improbables. Et pour cause, elles ne cessent de déplorer ce constat dans cette wilaya qui reste l’une des moins vaccinées à l’échelle nationale.

Une situation inédite, alors que tous les moyens humains et matériels, en plus des outils de communication et de sensibilisation, ont été mis en œuvre pour réussir l’opération vaccinale.

Le DSP autant que l’ensemble des médecins spécialistes ou généralistes impliqués dans la vaccination, notamment au niveau des services d’épidémiologie et de médecine préventive, continuent de crier à tue-tête que les non-vaccinés représentent la catégorie la plus touchée par les formes graves et les décès suite à leur atteinte de la Covid-19.

“Toutes les études recommandent la vaccination, y compris dans sa troisième dose.  Elles préviennent  que  cette  pandémie  est  celle  des  non-vaccinés”, avertit le Dr Kroud, du service de réanimation de l’EPH d’El-Milia.

Pendant   ce  temps,   les  services  de  consultation   et  d’hospitalisation commencent à enregistrer un nombre de plus en plus croissant de malades. Bénéficiant de la protection des doses reçues, les personnes vaccinées ne représentent que des atteintes mineures, selon le constat fait. Il convient de noter, selon certaines données, que le personnel de santé est le plus vacciné.

La plupart sont passés à leur troisième dose, comme le souligne ce médecin travaillant en contact direct avec les malades atteints de la Covid-19. “Je suis en permanence avec ces malades, j’ai pris ma troisième dose”, confie le Dr Bousmid, au Semep de l’EPSP de Sidi Marouf.

Amor Z.

 liberté

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.