Connexion

Nous avons 490 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Jijel: On frappe encore dans nos écoles.

Cette triste image d'une petite fille de première année primaire, frappée violamment par son enseignante à l'école B. Med à Jijel, nous a été transmise ce matin par nos lecteurs.

La petite fille a été blessée au visage à l'aide d'une règle, un châtiment corporel qui continue à être pratiqué à grande échelle dans l'école algérienne, et ce, en dépit de son interdiction par la loi n° 08-04 du 23 janvier 2008, fixant l'orientation sur l'éducation nationale, stipule que «les châtiments corporels, les sévices et toutes formes de brimades sont interdits dans les établissements scolaires »

 

Photo envoyée à la rédaction par: Abdelwahab Zenagui

 

Commentaires   

NoureddineBousdira
# NoureddineBousdira 20-05-2015 19:29
J'ose espérer également que les parents de cette enfant ont déposés plainte.

J'ai eu à traiter ce phénomène, voici quelques mois, en adressant une lettre ouverte à Monsieur le directeur de l'éducation de Jijel, publiée içi même.

Il y a nombre d'enseignantes qui mélangent problèmes personnels avec leur métier. Enfin, quand je dis leur métier...

Ces gens sont atteints le plus souvent par des dépressions nerveuses liées à des problèmes incroyables, qu'ils soient matériels, de couple ou familiaux, ainsi, à la moindre occasion, il perdent toute retenue en se défoulent lâchement sur les enfants qu'ils sont censés éduquer et non torturer ou tourmenter d'une manière ou d'une autre !

Ce genre d'enseignant n'enseigne pas, chacun passe son temps à gueuler comme les cinglés qu'ils sont !

Ce genre d'enseignant malade est à bannir en principe des écoles.

Ceci aussi bien concernant les hommes que les femmes !
anar
# anar 19-05-2015 10:26
Cest lamentable de la part de cette pretendue enseignate.
Il faut etablir un dossier et aller deposer plainte auprés du procureur.Il faut eliminer cette vermine de nos ecoles
C'est la deliquescence resultant de la violation des regles morales.
Ou est son directeur, son inspacteur???? Comment se fait il qu'ils n'ont pas pu deceler cette violence?
Le diretceur de l'education doit intervenire et prendre les decisions administratives qui s'imposent en attendant les decisions judiciares

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.