Connexion

Nous avons 529 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

Blanchiment d’argent et lutte contre le terrorisme. Lamamra qualifie d’infondées les accusations saoudiennes

“Le monde entier est désormais convaincu qu’il y a des pays pionniers dans la lutte antiterroriste et l’Algérie est en tête de ces pays”, a répliqué le chef de la diplomatie algérienne.

Aux graves accusations saoudiennes de laxisme dans la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, formulées contre l’Algérie, le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, semble avoir préféré, comme réplique, une réponse plutôt diplomatique et didactique. Le ministre a, visiblement, voulu réduire la portée des accusations saoudiennes, qualifiant l’emballement médiatique qui a suivi la publication de passages du rapport mettant en cause l’Algérie de “tempête dans un verre d'eau sans fondement aucun”, soulignant que l’Algérie “a actualisé” ses lois en la matière. La question est, pourtant, “très simple”, selon M. Lamamra, qui a saisi l’occasion du point de presse animé au terme d'une audience accordée à la présidente de l'Assemblée nationale de la République serbe, Maja Gojkovic, pour affirmer que du “point de vue technique, des rapports sont adressés au groupe Gafi” et que “l'Algérie avait actualisé ses lois et informé les parties concernées”.
“Du point de vue technique, ce groupe international rend publics des bulletins et recommande aux institutions bancaires de faire preuve de vigilance avec certains pays qui n’ont pas encore adapté leurs législations”, a ajouté le chef de la diplomatie algérienne qui a indiqué que “l’Algérie l'avait fait à travers l'enrichissement de ses lois et la mise en place de mécanismes qui veilleront à leur application”. Concernant les reproches faits à l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme,
M. Lamamra n’a pas manqué de rappeler que “l’Algérie est pionnière” dans ce domaine, s’appuyant, dans son argumentaire, sur les résultats probants de la dernière opération antiterroriste dans laquelle 25 terroristes ont été éliminés à Bouira. Le ministre a, d’ailleurs qualifié “d’opération audacieuse” et de “bond qualitatif” cette action qui reflèle, selon lui, la capacité de l'Armée nationale populaire (ANP) et des services de sécurité “à contrôler et à éradiquer les cellules terroristes”.
“Le monde entier est désormais convaincu qu'il y a des pays pionniers dans la lutte antiterroriste et l'Algérie est en tête de ces pays”,
a-t-il insisté, assurant, à ce propos, que le citoyen algérien “participe à sa manière à l'action visant à mettre un terme au phénomène du terrorisme en Algérie”, allusion, vraisemblablement, aux renseignements qui ont permis de localiser les mouvements du groupe armé à Bouira. Tout en martelant le professionnalisme acquis par l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme, le ministre a estimé qu’il était “important que d’autres parties puissent tirer profit de cette expérience acquise grâce aux sacrifices de ses enfants”. Pour M. Lamamra, “il ne reste que des résidus de terrorisme en Algérie”. Rappelons que c’est le journal saoudien Mekka qui a publié, dans son édition du 17 mai dernier, des extraits d’un rapport gouvernemental saoudien, accusant plusieurs pays (l’Algérie, l’Équateur, l’Éthiopie, l’Indonésie, Myanmar, le Pakistan, la Syrie, la Turquie et le Yémen) de “ne pas respecter leurs engagements dans le cadre du Groupe d’action financière contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (Gafi)”.


H. S liberté

Commentaires   

BenAdem
# BenAdem 24-05-2015 11:56
Répondre à ces Menjoussine de proximité des Lieux Saints, serait une perte de temps.

Et quelque soit nos défaut, nous resterons toujours, plus propre que ces bédouins; dont le Coran a été très clair à leur égard dans Sourath AL THawba: "al aaraab ( les bédouins ) sont les plus endurcis dans l'impiété et l'hypocrisie, et sensés ignorer les limites (lois) d'Allah".

Souvenez vous, lors de la réconciliation avec l'AIS les oulama du palace de ce pays avaient promulgué une fathwa visant à poursuivre la rébellion armée ( le djihad ).
El Chekfi
# El Chekfi 24-05-2015 10:54
L'Arabie Saoudite n'est que la dernière victime de ce qui se tramait depuis 02 décennies à l'intérieur et aux abords des 05 payes riches qui assuraient par leurs argent la stabilité arabe( Irak, Syrie, Égypte, Libye, Algérie).
A mon avis œuvrer dans le sens de faire accepter une offre de l'expérience Algérienne en la matière dans le cadre d'un accompagnement diplomatique comme été le cas pour les Égyptiens par nos frères saoudiens serait plutôt meilleur que les coups de gueules et les Chamailles de ses quelques Journalistes inconscients et ceux derrière eux. Les défis sont, cette fois ci, plus importants que la crise Palestinienne que les peuples arabes soutenaient timidement et n'arrivait pas à résoudre mais c'est l’existence de ces états arabes eux mêmes qui est dorénavant menacée.
MedSouilah
# MedSouilah 24-05-2015 07:48
Ramtane Lamamra a répondu de façon diplomatique et didactique aux accusations saoudiennes...
Ces criminels wahabites payeront un jour ou l'autre, d'ailleurs ils ont commencé à recevoir des frappes...
Jamais elle n'avait encore été atteinte sur son sol par une action du groupe jihadiste. Attentat contre une mosquée chiite en Arabie saoudite : le kamikaze était lié à l’EI, dans le "journal le monde du jour"

انقلب السحر على الساحر
La Magie se retourna contre le magicien...

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.