Collecte des déchets ménagers à Jijel: Les centres d’enfouissement technique déjà saturés

Les centres d’enfouissement technique (CET) de la wilaya de Jijel sont déjà saturés. A peine quelques années après leur mise en service, les trois centres, crées pour recevoir les déchets ménagers ramassés à Jijel, Taher et El Milia, ont atteint un stade qui rend aléatoire leur exploitation.   De nouvelles solutions sont d’ores et déjà envisagées pour faire face à cette nouvelle donne et remédier à cette saturation précoce. Il faut rappeler que ces centres, réalisés à des fins d’enfouissement des ordures, ont été crées à la faveur d’une opération lancée en 2003 dans le cadre de la politique initiée pour une meilleure gestion et élimination des déchets ménagers. En 2008, le premier centre réalisé à Jijel est entré en exploitation.  Deux années plus tard, les deux centres d’El Milia et de Taher ont, à leur tour, été mis en service. Après ces quelques années d’exploitation, ces CET se trouvent dans une situation inquiétante.

La mauvaise gestion de l’enfouissement, dont la technique, qui se fait couche par couche, n’a pas été respectée, est à l’origine de cette saturation, selon le constat établi.  Pour faire face à cette situation, un appel d’offres a été lancé pour la réalisation d’un troisième casier dans le CET de Jijel pour augmenter sa durée de vie. Cette même solution est envisagée pour les centres de Taher et d’El Milia, dans le cadre d’une opération qui a mobilisé une enveloppe de 22 milliards de centimes, en attendant la réalisation de la première déchetterie à Jijel.  Pour le traitement des déchets inertes, un CET de classe 3 est retenu dans le cadre d’un programme qui vise également la création d’un centre de tri pour un montant de 40 milliards de centimes, à Beni Ahmed, au sud de la ville de Jijel. Par ailleurs, la gestion déléguée du ramassage, de la collecte et du transport des déchets ménagers est une opération qui est envisagée à Jijel.  Dès sa mise en application au chef-lieu de la wilaya, cette expérience sera élargie aux autres communes pour tenter de trouver une solution à ces déchets ménagers, qui ternissent le paysage urbain et dont on n’arrive pas à s’en débarrasser, en dépit des multiples solutions préconisées. Des privés ont d’ailleurs été chargés du ramassage des déchets dans les plages dès cet été.

Adam S.