INDUSTRIE DE LA LEVURE EN ALGÉRIE: Bientôt une nouvelle usine à Jijel pour relancer l'activité

Le ministère de l'Industrie et des Mines, via le ministre des Relations avec le parlement, qui a représenté Bouchouareb, absent lors de la plénière de jeudi de l’APN  a annoncé aux députés que l'industrie de la levure en Algérie sera relancée  grâce à une nouvelle usine installée dans la wilaya de Jijel dans le cadre d'un partenariat. Cette démarche intervient après l'arrêt des usines de Bouchegouf (Guelma) et Oued Smar (Alger) pendant plus de 12 ans, a-t-il souligné. Le ministre a indiqué que le wali de Jijel a approuvé la réalisation de cette usine qui se fera en partenariat avec une entreprise étrangère pionnière en la matière, en consacrant une assiette financière répondant au cahier de charges définissant ce genre d'activité. 

Rappelant que les importations de l'Algérie en levure dépassent les 100 millions de dollars par an, le ministre a annoncé la fusion de la nouvelle usine de Jijel avec les deux unités de Bouchegouf et Oued Smar, ajoutant que ces dernières seront chargées de l'emballage, du conditionnement et de la distribution, ce qui, a-t-il indiqué, permettra la création de nouveaux postes de travail. Il  a, par ailleurs précisé que les études relatives à la relance de l'usine de Bouchegouf ont démontré l'impossibilité de faire redémarrer cette unité en raison des effets négatifs des produits chimiques utilisés sur les régions agricoles et l'eau potable. Le gouvernement  accorde un intérêt particulier à l'industrie de la levure, eu égard au volume des importations de cette substance, a souligné le ministre, rappelant la décision prise par le Conseil des participations de l'Etat en 2012 concernant la relance de cette activité à travers l'ouverture d'une nouvelle unité de production après l'arrêt des usines de Bouchegouf et Oued Smar depuis 2002. S'agissant de la relance de l'industrie nationale, le ministre a fait savoir que le gouvernement a entamé la mise en œuvre d'un programme ambitieux pour relancer la production nationale en consacrant une enveloppe financière de 940 milliards de dinars pour moderniser le secteur industriel public.odejjijel.org

L’Est Républicain 13/06/2015 Par Abdelhamid ZOUAD de L’APS