Connexion

Nous avons 331 invités et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

SÉCHERESSE ET MANQUE DE MOYENS MODERNES. La production oléicole pourrait baisser de moitié à Jijel

d la production oleicole pourrait baisser de moitie a jijel ce67a

Le président de la Chambre d’agriculture de la wilaya de Jijel annonce un rendement de 15 quintaux par hectare, alors que l’année passée un seul hectare donnait 25 à 30 quintaux. Pour ce qui est de l’huile d’olive, elle sera de 18 litres par quintal. 

Alors que la campagne de la cueillette des olives risque d’être perturbée par la pluie qui vient de faire son retour après des mois de sécheresse, les prévisions annoncent une baisse de la production oléicole à Jijel. En dépit de la multiplication des plantations d’oliviers, qui se sont étendues à de nouveaux espaces à la faveur du soutien apporté par les pouvoirs publics à cette filière, il n’en reste pas moins que le rendement oléicole est encore loin d’atteindre les objectifs prévus. 

 

D’abord et surtout parce que cette activité reste l’apanage des traditions familiales, se basant sur des méthodes ancestrales de la cueillette des olives. Ensuite, cette activité ne fait toujours pas appel aux moyens modernes pour augmenter la production. 

C’est ce que note le directeur de la Chambre d’agriculture de la wilaya de Jijel, Baka Toufik, qui fait part d’une faible prévision pour cette saison, lancée au début de ce mois de novembre. L’un des facteurs qui influent sur ce rendement reste la sécheresse, qui a sévi tout au long des premiers mois de l’automne, portant atteinte à l’intégrité des graines d’olive. Baka Toufik annonce, selon le constat fait, un rendement de 15 quintaux par hectare, alors que l’année passée le seul hectare pouvait donner 25 à 30 quintaux. 

Quant au rendement de l’huile d’olive, il est de 18 litres par quintal, selon la même prévision. Les espaces cultivés à Jijel on atteint 18 000 ha en 2019, alors que la production oléicole a atteint durant cette même année quelque 11 millions de litres, ce qui est considéré comme un record, selon le directeur de la Chambre d’agriculture. 

Celui-ci annonce des prévisions pessimistes et prévoit la moitié de ce rendement, justifiant cette faible prévision par un climat défavorable et des moyens de production encore rudimentaires, dont l’absence totale de tout entretien de l’olivier. 

Il note, à ce titre, que “l’olivier n’est pas suffisamment ou totalement irrigué, et cela influe sur son rendement”. Et au directeur de la Chambre d’agriculture de citer d’autres facteurs, comme “l’absence de tout recours aux moyens de production modernes, évitant à l’olivier d’être endommagé lors de la récolte des graines”. “Les méthodes utilisées continuent de porter atteinte à l’intégrité de l’olivier à chaque campagne de la cueillette des olives, ce qui empêche tout bourgeonnement lors de la saison d’après”, selon les explications du même interlocuteur. 

Il reste que la trituration des olives est assurée par 169 huileries, implantées dans les différentes localités à forte production oléicole de la wilaya de Jijel, dont 42 sont à chaîne continue, 31 sont semi-automatiques et le reste représente des huileries traditionnelles. Le taux de la récolte en ce début de la présente campagne est de 5 à 10%, selon les estimations fournies, alors que le plus gros de la campagne reste encore à achever.


Amor Z.

Vous devez vous ---« inscrire »---pour pouvoir poster un commentaire.