Faux certificats médicaux : La police enquête à Constantine

Les services de la police judiciaire relevant  de la sureté de wilaya de Constantine ont ouvert une enquête concernant les fausses déclarations des congés de maladies et les certificats de complaisances. Des affaires dans lesquelles sont impliquées des médecins  ainsi que des employés de la Caisse Nationale des Assurances Sociales des Travailleurs Salariés. Par Douaa Fatima   Les faux certificats de maladie provoquent un grave préjudice pour la CNAS. La question des faux certificats médicaux ou de complaisance refait surface. Une enquête judiciaire a été ouverte à Constantine  suite à des plaintes enregistrées par des administrations publiques, des établissements scolaires et universitaires  faisant état de l’absence irrégulière de plusieurs salariés justifiée par de faux certificats et congés de maladie.

 Des documents que certains médecins délivrent aux assurés sociaux sans pour autant qu’ils soient réellement malades. « Ces pratiques illégales font subir à la Caisse d’énormes préjudices financiers qui, à termes, provoquent des déséquilibres budgétaires » affirme un cadre de la CNAS de Constantine.  Mais que faire si les travailleurs de cette même caisse sont complices dans ces pratiques ? Le dossier qui a provoqué le déclenchement  de cette enquête concerne S.F un enseignant  âgé de 57 ans, professeur de grade supérieur de l’université des sciences islamiques Emir Abdelkader de Constantine. Il s’avère que ce professeur est en congé de maladie depuis le début de l’année universitaire alors qu’il enseigne  dans un pays du Golfe ! Pour justifier ces absences, il a réussi à se faire délivrer cinq faux certificats médicaux et à les déposer auprès de l’administration de l’université. Selon les premiers éléments de l’enquête, l’enseignant en question jouit de la complicité d’agents et de médecins contrôleurs de la CNAS. Cela en plus des médecins qui lui ont délivré ces certificats. A noter que sur les 5 certificats déposés, 4 émanent du service d’urologie de l’établissement hospitalier spécialisés EHS Daksi. En total, cet enseignant a bénéficié de 121 jours  de congés gratuits. Pour la petite histoire, ce professeur a été imam durant 20 ans et enseigne la charia et la traduction du coran… D.F