Épuisés par la cherté de la vie

23905754 1713340822040544 4830067839509735446 n

Bonjour. Il est 2:00 passé de quelques minutes, toujours le calme règne dans la ville, et, les camions des eboueurs, ne sont pas venus aujourd'hui.
Ce Samedi, c'est le retour des intempéries.
On ne cessera jamais de parler des prix des produits de large consommation car ces derniers ne cessent d’augmenter, et notre salaire, devient désormais une bourse.
L'année 2020, comme les années precedentes, était encore plus dure, où, nous avons vécu, l'augmentation des prix des carburants et surtout une lourde taxe sur les célibataires etc...
Tout flambe dans les marchés et les magasins, les produits importés ou locaux.
La dépréciation de la monnaie nationale se poursuit.
Désormais, la question est de savoir, où s’arrêtera la baisse du dinar face aux principales devises.
Que faire pour subvenir aux besoins de la famille ?
Les uns, ont trouvé des solutions. Enseignants le matin et vendeurs de légumes ou frodeurs "clandestins" le soir. D'autres travaillent la terre, et, la majorité attendent les beaux jours avec les poches vides, car les gens heureux, n'ont pas besoins de se presser...
Enfin, les répercussions du nouveau virus Corona ont exacerbé les souffrances des travailleurs algériens, confrontés à des difficultés dans la vie depuis plusieurs années au vu des prix élevés, alors que les bas salaires sont incapables de faire face aux pressions...    Bonne journée:-)
 
Jijelinfo Med Souilah