Connexion

Nous avons 945 guests et aucun membre en ligne

Charte d'utilisation du site jijel.info

17021306592910019 1

Prévisions Météo

Votre publicité ici !

Devenir annonceur sur ce site: Espace publicitaire compatible avec différents formats et à des tarifs très attractifs. حملة إعلانية تعني النجاح. لإعلاناتكم على بوابة الموقع اتصلوا بنا Ecrire à : contact@jijel.info

Retour sur une page d'histoire.

Le projet Bellara

 

 

 

 

Communiqué jijel.info

 

 

 

Aider jijel.info...! Nous vous remercions pour votre fidélité, pour la survie de cette petite fenêtre jijellienne.

National National

Le gouvernement à la rescousse de la Renault Symbol algérienne

Lancée en grande pompe le 10 novembre dernier, la Renault Symbol « made in Algeria » est déjà un échec commercial. En quatre mois, la voiture n’a séduit que 2000 acquéreurs, soit 500 par mois.

À ce rythme, les ventes annuelles devraient se situer à 6000 exemplaires, très loin de l’objectif de production de 25 000 par an fixé par le constructeur.

La raison de cette bouderie des Algériens pour la première voiture produite localement serait son prix jugé trop élevé.

Vidéo: Un Thalassa spécial Algérie diffusé le 3 avril

Thalassa, l’émission qui nous fait découvrir la mer sous toutes ses coutures, rend visite à l’Algérie dans un documentaire de 110 minutes, qui sera diffusé sur France 3 le 3 avril prochain. C’est une seconde expérience pour Thalassa qui avait filmé en 2009 « un été algérien« , notamment du coté de Dellys. L’équipe de l’émission a posé le pied sur le sol algérien le 2 juin dernier pour entamer un tournage de 45 jours. L’ensemble du littoral, soit les 14 wilayas côtières du pays, a été parcouru, en commençant par Oran et en clôturant le séjour par El Kala (Annaba). Le site archéologique de Tipaza, une soirée de musique châabi à la maison des Bouhired à La Casbah, et la vente aux enchères de poisson sur les quais de Bouharoun ont été parmi les étapes-clés de ce périple, qui sera retranscrit le 3 avril prochain à 20h sur la chaîne France 3.

Tamanrasset : 11 morts et 25 blessés dans un accident à In-Salah

Le bilan de l'accident de circulation  survenu tôt dimanche au nord d'In-Salah s'est alourdi à 11 morts et 25 blessés  à différents degrés de gravité, a appris l'APS de source hospitalière.   Dans un premier bilan, la Protection civile faisait état de dix morts  et dix blessées.  La violente collision entre un bus de transport de voyageurs assurant  la liaison Tamanrasset-Bejaia et un camion semi-remorque a causé la mort  de 11 personnes, deux occupants du camion et neuf autres du bus, a précisé le  directeur de l'hôpital d'In-Salah où ont été évacuées les victimes.          Mohamed Bensalem a indiqué également que les opérations d'évacuation  se poursuivent et que toutes les dispositions ont été prises au niveau de l'hôpital  pour accueillir les victimes de ce tragique accident.          Une enquête est ouverte par les services concernés pour déterminer  les circonstances exactes de ce tragique accident. L'accident s'est produit tôt dimanche sur la RN°1, à 80 km d'In Salah  (Tamanrasset) en allant vers El-Menea (Ghardaïa), selon la Protection civile. APS  

Délaissés par l’Etat, la mendicité dernier recours pour les handicapés

 « La mort est plus acceptable que le handicap », c’est la façon dont Abdellah résume son drame. Agé de 41 ans, assis sur sa chaise roulante prêt de la Faculté Centrale à Alger centre, ce dernier ne sait plus à quel saint se vouer. Le regard fuyant, l’air hagard et un peu craintif, il dit ne faire confiance à personne. « J’ai beau parler, crier, supplier, rien ne change pour moi », lance-t-il en esquivant notre regard. Ce samedi 14 mars est la journée nationale des personnes handicapées, mais ce jour reste ordinaire pour Abdellah.

Comme chaque matin, il arrive des Tagarins, un quartier niché sur les hauteurs d’Alger, pour sillonner le centre de la vie publique d’Alger. « Je viens chaque jour à Alger-Centre, je reste là toute la journée à attendre que des âmes charitables puissent m’aider », nous raconte-t-il.

Faux certificats médicaux : La police enquête à Constantine

Les services de la police judiciaire relevant  de la sureté de wilaya de Constantine ont ouvert une enquête concernant les fausses déclarations des congés de maladies et les certificats de complaisances. Des affaires dans lesquelles sont impliquées des médecins  ainsi que des employés de la Caisse Nationale des Assurances Sociales des Travailleurs Salariés. Par Douaa Fatima   Les faux certificats de maladie provoquent un grave préjudice pour la CNAS. La question des faux certificats médicaux ou de complaisance refait surface. Une enquête judiciaire a été ouverte à Constantine  suite à des plaintes enregistrées par des administrations publiques, des établissements scolaires et universitaires  faisant état de l’absence irrégulière de plusieurs salariés justifiée par de faux certificats et congés de maladie.

Triste nouvelle pour les amis de la nature

L'Algérie et les parcs nationaux ont amèrement perdu Mr CHALABI Bouzid; un grand Monsieur ami de la nature, des oiseaux et de la science , un vrai combattant, Enseignant et membre actif et fondateur du réseau des ornithologues Algériens.

Lundi, l’université Chadli Bendjedid d’El Tarf s’est réveillée sous le choc. Dans la nuit, vers 2h, est décédé d’un malaise cardiaque, à 60 ans, l’un de ses piliers fondateurs, spécialiste en foresterie et en écologie, l’infatigable militant pour la protection de la nature, l’enseignant-chercheur Bouzid Chalabi. Il aurait fêté ses 60 ans le 29 mai prochain.
 
 
 

Blida : 2 morts dans un incendie à l'hôpital Frantz Fanon

Selon la radio Algérienne, deux personnes ont trouvé la mort et autant ont été blessées dans un incendie qui s'est déclaré tôt mardi à l'hôpital Frantz Fanon de Blida, a-t-on appris d'un responsable de service au sein de l'étblissement.
L'incendie qui serait dû à un court circuit, s'est déclaré au service neurologie Maazi dépendant de l'hôpital Frantz Fanon, faisant deux morts par asphyxie parmi les patients, et deux blessés, selon le chef de service, Boudali Maamar.
 
Un des blessés, un patient, a été atteint de brulures de troisième degré, ce qui a nécessité son transfert à l'hôpital de Douéra, alors que le second, employé au sein du même service, a eu des blessures jugées superficielles, a précisé la source.

Sous-catégories